Cerca nel blog

giovedì 18 agosto 2016

Sergio Minuti

Sergio Minuti
 Page en français
più sotto versione in italiano 

Auteur de dessines animes – du cote des jeunes toujours et quoi qu’il en soit…


   Durant les annees ‘37/’38, il est contamine par le « virus » du dessin anime….il est encore tout petit lorsque le film « Blanche Neige et les sept nains » de walt disney le fascine completement, mais il pense pas que dix plus tard il sera attire par cette profession artistique. Puisqu’il n’a pas eu un conseille specifique ni une documentation appropriee, il est passe a travers des esperiences directes concernant les differentes tecniques professionnelles qu’un autodidacte puissent rencontrer.
En ’54 il a l’opportunite d’etre l’un des membres du cast « FAX FILM » de Rome, come aide – animateur, cette experience influence ses connaissances sur la production – de retour a Macerata, sa ville natale, pour obtenir son diplôme de « Mestro delle Arti », le ministere du travail lui propose d’organiser et de diriger le primier cours regional pour dessinateurs de dessine animes cinematographiques; qui a lieu egalement pendant les six années suivant. Durant cette periode, toutes ses energies sont concentrées dans la realisation de deux films experimentaux. Malheureusement, les apports financiers du ministére du travail ne suffisent pas pour terminer la realisation des films.
Outre a son devouement pour sa « grande passion » il a participer a de nombreuses manifestations comme conseille tecnique et artistique:
- 1ere manifestation « concorso arte sacra », 1955; - 1ére manifestation  « dei sussidi audiovisi   », 1955; - 1ére manifestation  «  arte giovanile  »  , 1956; - 2ére manifestation  « sull’apprendistato »  , 1960; - 3ére manifestation  « arte giovanile  » , 1960 ; - 4ére manifestation  « arte giovanile  », 1962; - De ’62 à ’70 il est juré à la 1ére, 2éme, 3éme, 4éme, et 5éme manifestation « nazionale fotografica e del passo ridotto ». 
En plus de la  « tecnica dell’animazione », sans jamais oublier la rédaction de nombreux sujets pour la realisation de dessines animes, il se spécialise également dans la publicité, mettant ainsi ses connaissances artistique au service de l’industrie; du jeux de table, de la musique, de la patisserie, de la chaussure et bien d’autres, recevant pour tout cela une « menzione all’oscar dell’imballaggio », un 1ér prix international du jouet et un prix des jeunes « istituzione mides ».
En ’68, il realise tout seul, un film composte de 30'000 photogrammes ayant pour titre « Cleto Testarossa ed i re chicchi di grano » ( 21’00’’) Cleto, est un personagge sympathique qui ressemble a une fourmie avec le tête rouge.
A la fin des années 70, on lui propose d’organiser un laboratoire pour créer des dessins animes; apres avoir accepte, est née la société « urbs – film produzione ». La réalisation du film « la storia di un certo burattino - le historie de une certain marionnette »  (  11’00’’), un Pinocchio moderne qui vit dans un monde moderne, est ne.
En ’71, il realise pour la « rai TV » le télévision de state italienne, la mini-fable « Leoniglio » (8’00’’) Leoniglio da leone ( lion ) e coniglio ( lapin ), est un bebé lion élevé dans une famille de lapins. Cet film est choisi par la « rai-sacis » pour être échange avec les télévisions étrangers.
En ’73, la nostalgie le pousse a réaliser: « Cleto e il risparmio » (8’00’’); « Cleto e Cicalone » (8’00’’); « Cleto e la scatamobile » (8’00’’). En ’74 « Cleto e l’automazione » (12’00’’). En ‘74/’75 « Cleto e l’orientamento » (12’00’’). 
Apres avoir examine avec attention le marche commercial, il réalise des dessins animes avec d’autres personnages: « i tre conigletti temerari – le trois petit lapins courageux  » (12’00’’). De ’76 a ’77, il relise le film « zan-zan, la furia ritmofascinosa della giungla  » (10’00’’) et la chanson pour la télévision ( rai-tv ) « Il trenino- le petit train » (1’30’’), que la rai utilise pedant trois ans!  En ’77:   « fiochetto rosso » (12’00’’); une vive lapin qui ressemble au petit chaperon rouge; une fable renouvelle sans violence. En ’77, il reçoit le prix « leone d’argento », par la ville de tortora, pour le « rodovetro » et le dessin anime.
En ’78: « bibi & bibo » (10’00’’); 26 shorts avec des personnages d’auteurs américaines; « la O giotto » (1’30’’), chanson por la télévision;  « c’era una volta domani » (1’30’’) la madame présentateur italienne Maria Giovanna Elmi chante cette chanson a la télévision. En ’79, il realise trois chansons et un film-pilote: la chanson de queu  « fra’ bernardo- frère bernard  » (1’30’’); la chanson «  paletta palletta » (1’30’’); la chanson pour la promotion du concors national pour la «  ricerca di nuovi talenti » organise par la « rca-discografica », avec le personnage « calameo » (1’30’’); le film-pilote « nuvolino » (10’00’’), double en français. En ’80, pour des raisons di production, il « compose » un film cinematographe de 35 m/m, avec come personnage principal le « trenino-le petit train ». a l’interieur de cette fable il en integre d’autres connus, comme: « connie scout » (10’00’’); « il soldatino di piombo - le soldat de plomb » (12’00’’); « pennelli, colori, magie- pinceaux, couleurs, magies » (10’00’’). En ’81, il realise le film-pilote « Iliade ». Durant les années suivants, il se consacre d’une part a la réalisation de shorts publicitaires pour un totale de 20’00’’, d’autre part a la preparation du film-pilote «  momi e il safari » et a la rédaction de différents sujets, de scénarios et a l’étude de nouveaux personnages. La réalisation du film « further and faster » (plus loin et plus vite-24’00’’) est son dernier travail d’animation. La « sip » la société italienne de téléphone, pour laquelle le film est realise, presente ce dernier au festival de la telecommunication a Genève, gagnant le 1er prix « l’antenne d’or », en ’87.
Avec 270 maquettes géantes, coloriées d crayons couleurs, il realise le story-board pour une futur série concernant la « genesi – genèse »; « the origin of the universe – les origines de l’univers » ensuite, il travaille sur les personnages pour un telefilm ayant comme titre « gesù bambino, il dono più grande » et pour le telefilm « tim jeans ».
Depuis ’72, il est professeur de « technique de l’animation » aupres de l’Académie des Beaux Arts de Macerata. Pendant ces années, il a l’idée de préparer ce livre su la « technique du dessine anime », avec toutes les informations utiles pour les personnes qui aimeraient toucher a cette spécialisation artistique. Ainsi, par la suite lorsque la passion, l’enthousiasme et la persévérance, les envahiront, ils pourront puiser, dans ce livre, tous les informations nécessaires, en toute simplicité, gain de temps et d’argent. Ce livre les accompagnera, également, pas a pas jusqu'à la réalisation de l’œuvre graphique et également a celle cinématographique.
Auteur de dessines animes – du cote des jeunes toujours et quoi qu’il en soit…Durant les annees ‘37/’38, il est contamine par le « virus » du dessin anime….il est encore tout petit lorsque le film « Blanche Neige et les sept nains » de walt disney le fascine completement, mais il pense pas que dix plus tard il sera attire par cette profession artistique. Puisqu’il n’a pas eu un conseille specifique ni une documentation appropriee, il est passe a travers des esperiences directes concernant les differentes tecniques professionnelles qu’un autodidacte puissent rencontrer.
En ’54 il a l’opportunite d’etre l’un des membres du cast « FAX FILM » de Rome, come aide – animateur, cette experience influence ses connaissances sur la production – de retour a Macerata, sa ville natale, pour obtenir son diplôme de « Mestro delle Arti », le ministere du travail lui propose d’organiser et de diriger le primier cours regional pour dessinateurs de dessine animes cinematographiques; qui a lieu egalement pendant les six années suivant. Durant cette periode, toutes ses energies sont concentrées dans la realisation de deux films experimentaux. Malheureusement, les apports financiers du ministére du travail ne suffisent pas pour terminer la realisation des films.
Outre a son devouement pour sa « grande passion » il a participer a de nombreuses manifestations comme conseille tecnique et artistique:
- 1ere manifestation « concorso arte sacra », 1955; - 1ére manifestation  « dei sussidi audiovisi   », 1955; - 1ére manifestation  «  arte giovanile  »  , 1956; - 2ére manifestation  « sull’apprendistato »  , 1960; - 3ére manifestation  « arte giovanile  » , 1960 ; - 4ére manifestation  « arte giovanile  », 1962; - De ’62 à ’70 il est juré à la 1ére, 2éme, 3éme, 4éme, et 5éme manifestation « nazionale fotografica e del passo ridotto ». 
En plus de la  « tecnica dell’animazione », sans jamais oublier la rédaction de nombreux sujets pour la realisation de dessines animes, il se spécialise également dans la publicité, mettant ainsi ses connaissances artistique au service de l’industrie; du jeux de table, de la musique, de la patisserie, de la chaussure et bien d’autres, recevant pour tout cela une « menzione all’oscar dell’imballaggio », un 1ér prix international du jouet et un prix des jeunes « istituzione mides ».
En ’68, il realise tout seul, un film composte de 30'000 photogrammes ayant pour titre « Cleto Testarossa ed i re chicchi di grano » ( 21’00’’) Cleto, est un personagge sympathique qui ressemble a une fourmie avec le tête rouge.
A la fin des années 70, on lui propose d’organiser un laboratoire pour créer des dessins animes; apres avoir accepte, est née la société « urbs – film produzione ». La réalisation du film « la storia di un certo burattino - le historie de une certain marionnette »  (  11’00’’), un Pinocchio moderne qui vit dans un monde moderne, est ne.
En ’71, il realise pour la « rai TV » le télévision de state italienne, la mini-fable « Leoniglio » (8’00’’) Leoniglio da leone ( lion ) e coniglio ( lapin ), est un bebé lion élevé dans une famille de lapins. Cet film est choisi par la « rai-sacis » pour être échange avec les télévisions étrangers.
En ’73, la nostalgie le pousse a réaliser: « Cleto e il risparmio » (8’00’’); « Cleto e Cicalone » (8’00’’); « Cleto e la scatamobile » (8’00’’). En ’74 « Cleto e l’automazione » (12’00’’). En ‘74/’75 « Cleto e l’orientamento » (12’00’’). 
Apres avoir examine avec attention le marche commercial, il réalise des dessins animes avec d’autres personnages: « i tre conigletti temerari – le trois petit lapins courageux  » (12’00’’). De ’76 a ’77, il relise le film « zan-zan, la furia ritmofascinosa della giungla  » (10’00’’) et la chanson pour la télévision ( rai-tv ) « Il trenino- le petit train » (1’30’’), que la rai utilise pedant trois ans!  En ’77:   « fiochetto rosso » (12’00’’); une vive lapin qui ressemble au petit chaperon rouge; une fable renouvelle sans violence. En ’77, il reçoit le prix « leone d’argento », par la ville de tortora, pour le « rodovetro » et le dessin anime.
En ’78: « bibi & bibo » (10’00’’); 26 shorts avec des personnages d’auteurs américaines; « la O giotto » (1’30’’), chanson por la télévision;  « c’era una volta domani » (1’30’’) la madame présentateur italienne Maria Giovanna Elmi chante cette chanson a la télévision. En ’79, il realise trois chansons et un film-pilote: la chanson de queu  « fra’ bernardo- frère bernard  » (1’30’’); la chanson «  paletta palletta » (1’30’’); la chanson pour la promotion du concors national pour la «  ricerca di nuovi talenti » organise par la « rca-discografica », avec le personnage « calameo » (1’30’’); le film-pilote « nuvolino » (10’00’’), double en français. En ’80, pour des raisons di production, il « compose » un film cinematographe de 35 m/m, avec come personnage principal le « trenino-le petit train ». a l’interieur de cette fable il en integre d’autres connus, comme: « connie scout » (10’00’’); « il soldatino di piombo - le soldat de plomb » (12’00’’); « pennelli, colori, magie- pinceaux, couleurs, magies » (10’00’’). En ’81, il realise le film-pilote « Iliade ». Durant les années suivants, il se consacre d’une part a la réalisation de shorts publicitaires pour un totale de 20’00’’, d’autre part a la preparation du film-pilote «  momi e il safari » et a la rédaction de différents sujets, de scénarios et a l’étude de nouveaux personnages. La réalisation du film « further and faster » (plus loin et plus vite-24’00’’) est son dernier travail d’animation. La « sip » la société italienne de téléphone, pour laquelle le film est realise, presente ce dernier au festival de la telecommunication a Genève, gagnant le 1er prix « l’antenne d’or », en ’87.
Avec 270 maquettes géantes, coloriées d crayons couleurs, il realise le story-board pour une futur série concernant la « genesi – genèse »; « the origin of the universe – les origines de l’univers » ensuite, il travaille sur les personnages pour un telefilm ayant comme titre « gesù bambino, il dono più grande » et pour le telefilm « tim jeans ».
Depuis ’72, il est professeur de « technique de l’animation » aupres de l’Académie des Beaux Arts de Macerata. Pendant ces années, il a l’idée de préparer ce livre su la « technique du dessine anime », avec toutes les informations utiles pour les personnes qui aimeraient toucher a cette spécialisation artistique. Ainsi, par la suite lorsque la passion, l’enthousiasme et la persévérance, les envahiront, ils pourront puiser, dans ce livre, tous les informations nécessaires, en toute simplicité, gain de temps et d’argent. Ce livre les accompagnera, également, pas a pas jusqu'à la réalisation de l’œuvre graphique et également a celle cinématographique.


 
Il trenino nel pianeta delle favole - le petit train

Il soldatino di piombo - le soldat de plomb


Zanzan


Leoniglio – Liolapin 


Il circo patabum dove era leoniglio – Le cirque patabum 1er demeure de Liolapin
La nuova casa di Leoniglio – le nouvelle maison de Liolapin
  


Cleto  


La città di Cleto – Le ville de Cleto 


Nuvolino


Pinocchio

Il professor Sergio Minuti è un autore di Disegni Animati, o se preferite di Cartoni Animati, oggi autore di stupendi fumetti che aspettano solo un editore. È dalla parte dei giovani, sempre e comunque.Ha contratto il “virus” del disegno animato nel lontano 1937/’38…era piccolissimo quando rimase affascinato dal film Biancaneve e i sette nani della Disney, ma certo non pensava minimamente che, di lì a nove, dieci anni avrebbe sentito l’attrazione per questa disciplina di espressione artistica e che purtroppo per la mancanza di una guida specifica e documentazione varie, ha dovuto segnare il passo e percorrere la lunga trafila delle esperienze dirette per quello che concernevano le varie tecniche professionali con tutte le conseguenze che un autodidatta può incontrare. Nel ’54 ha avuto l’opportunità di far parte di una delle compagnie dell’allora “Fax Film” di Roma, come aiuto animatore e questa esperienza ha influito moltissimo sulle sue cognizioni di produzione. Ritornato a Macerata, sua città natale, per conseguire il diploma di Maestro delle Arti, gli è stato proposto, dal Ministero del Lavoro di organizzare e dirigere il primo corso regionale per cartonisti cinematografici; compito questo, che si è rinnovato anche per quelli istituiti nei sei anni successivi. In questo periodo ha riversato le sue energie su due film sperimentali ma che, per il limitato apporto finanziario del suddetto Ministero, non è riuscito a terminare. Naturalmente oltre alla dedizione per la “grande passione” ha collaborato a numerose manifestazioni in qualità di consulente tecnico – artistico di mostre come: 1° mostra dei sussidi audiovisivi, ‘55; 1° mostra arte giovanili, ‘56; 2° mostra arte giovanile, ’58; 1° mostra sull’apprendistato, ’59; 3° mostra arte giovanile,’60; 4° mostra arte giovanile, ’62; dal ’62 al ’70 come componente alle giurie: 1°, 2°, 3°, 4°, 5° mostra nazionale fotografica e del passo ridotto. Oltre alla “tecnica dell’animazione”, senza mai trascurare la stesura di numerosi soggetti per futuri film a disegni animati, si è specializzato anche in quella pubblicitaria, mettendo la sua attività artistica al servizio di industrie di giocattoli da tavolo, musicali, dolciarie, calzaturiere ed altre, ottenendo per queste una “ menzione all’oscar dell’imballaggio”, un 1° premio internazionale del giocattolo ed un premio dei ragazzi “istituzione Mides”… Nel ’68 ha realizzato completamente da solo un film da 30.000 fotogrammi dal titolo”Cleto Testarossa ed i tre chicchi di grano” ( 21’00’’). Cleto, un simpatico personaggio appartenente alla razza delle formiche con la testa rossa. Alla fine del ’70 gli è stata proposta l’organizzazione di un laboratorio per film a disegni animati ed alla sua accettazione è nata la società “Urbs – Film produzioni” e quindi la realizzazione del film – scuola, “La storia di un certo burattino” ( 11’00’’). Un Pinocchio moderno che vive in un soggetto completamente aggiornato. Nel ’71 ha realizzato per conto della Rai – Tv, la minifavola di “Leoniglio” ( 8’00’’). Leoniglio, un cucciolo di leone allevato da una famiglia di conigli; successivamente questo film è stato scelto dalla Rai – Sacis come scambio con le televisioni estere. Nel ’73, un “ritorno di fiamma” lo sprona a mettere in cantiere: “Cleto e il risparmio” (8’00’’), “Cleto e cicalone” (8’00’’), “Cleto e la scatomobile” (8’00’’). Dell’anno successivo è: “Cleto e l’automazione” (12’00’’). Del ‘74/’75 è: “Cleto e le ali dell’uomo” (12’00’’). Del ’75 è: “Cleto e l’orientamento” (12’00’’). Dopo un attento esame di valutazione commerciale, è passato a film con altri personaggi, come: “I tre coniglietti temerari” (12’00’’). Del ‘76/’77 è il film – pilota: “Zan – Zan, la furia ritmofascinosa della giungla” (10’00’’) e la sigla televisiva ( Rai – Tv ) “ Il Trenino” (1’30’’) rimasta in onda per ben tre anni. Del ’77 è “Fiochetto rosso” (12’’00’’) una vispa coniglietta che impersona cappuccetto rosso, in un aggiornato e non violento soggetto favolistica, in questo anno gli viene assegnato, dalla città di Tortona, il premio “Leone d’argento” per il rodovetro e il disegno animato. Il film – pilota di “Bibi e Bibò” (10’00’’) ed i 26 shorts con i personaggi di autori statunitensi, sono del ’78; così pure la sigla televisiva, “la O di Giotto” (1’30’’) ed anche quella cantata dalla nota presentatrice della Rai, Maria G_iovanna Elmi: “C’era una volta domani” (1’30’’). Del ’79 è la sigla di coda “Fan Bernardo” (1’30’’) e quella di “paletta palletta” (1’30’’) nonché quella per la promozione del concorso nazionale per la “ricerca di nuovi talenti”, indetto dalla “Rca – discografica”, con il personaggio “Camaleo” (1’30’’) ed infine per questo anno, il film – pilota, “Nuvolino” (10’00’’) doppiato in francese. Nel ’80, per necessità di produzione, ha “composto” un film cinematografico a 35 mm, utilizzando il “trenino” come personaggio conduttore di una serie di favole già realizzate, integratte da altre nuove, cioè: “Conie Scout” (10’00’’), “il soldatino di piombo” (12’00’’) e “pennelli, colori e magie” (10’00’’). Del ’81 è il film – pilota “Iliade” (11’00’’) e, negli anni successivi si è dedicato alla realizzazione di shorts pubblicitari per un totale do 20’00’’; alla preparazione del film – pilota, “Momi e il safari”; alla stesura di altri soggetti, sceneggiature e studi di nuovi personaggi. Ultimo lavoro di animazione è il progetto e la realizzazione del film “Further and Faster” ( più lontano e più veloce – 24’00’’) per conto della Sip che lo ha presentato al festival della telecomunicazione e dei film elettronici a Ginevra, ottenendo il primo premio e quindi: “L’antenne d’or 1987”. Dal ’72 è titolare della cattedra di tecniche dell’animazione all’Accademia di belle arti di Macerata. 

 

  



Marco Pugacioff   
ritorna a
La scuola di Rapallo
oppure va agli
articoli  




Nessun commento:

Posta un commento